Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/05/2014

Grenoble, un exemple à suivre...

 

Sans vouloir amalgamer des communes de taille différente, il est intéressant de se pencher sur cet article-bilan de Philippe Descamps, dans LeMonde diplomatique de mai 2014- (extraits) :

 

« Grenoble : promesse d’un éco-socialisme municipal ? »

« Légitimée par les combats pour le retour des eaux en régie municipale et pour le coup d’arrêt donné à des projets dispendieux, l’Association démocratie écologie solidarité (ADES) a joué les entremetteurs entre le Parti de gauche (PG), Europe Ecologie-les Verts (EELV) et les Réseaux citoyens, mais en imposant la mise à distance des états-majors politiques. Elle s’est identifiée à la figure de M. Eric Piolle, l’ingénieur grenoblois engagé, diplômé de l’Institut polytechnique, défenseur des écoliers sans papiers, cofondateur du collectif Roosevelt * (…)

Les discussions ont abouti à un programme touffu de cent vingt propositions, qui témoigne moins d’une rupture globale que de radicalités concrètes. Tout Grenoblois pourra pétitionner pour imposer un sujet de délibération au conseil municipal ou une votation communale. Les conseils citoyens associeront des représentants élus et d’autres tirés au sort. Un « bouclier social et écologique » comprendra la construction de logements sociaux, un plan de rénovation énergétique, des investissements dans les écoles, la gratuité des transports pour les jeunes, etc. Des tarifs progressifs seront instaurés pour l’eau et l’énergie ; autant de biens communs qui seront « libérés » des intérêts et des ingérences du privé par la création de services publics locaux. Les établissements bancaires liés à des paradis fiscaux se verront exclure des contrats communaux (…)

La percée au premier tour d’une liste perçue comme extérieure au jeu habituel a entraîné un regain de participation au second tour -le plus haut niveau depuis quinze ans- ainsi qu’une baisse sensible du score du FN (-4%) … L’appui de l’électorat populaire, majoritairement composé d’employés, constitue l’élément-clé du renversement. Après un entre-deux-tours qui a vu une forte médiatisation de M. Piolle, tête de liste de la gauche écologiste, celle-ci a progressé de plus de 10% dans les quartiers sud, et a obtenu son meilleur résultat dans l’un des bureaux de vote les plus déshérités : Les Baladins 2, à La Villeneuve (…) »

*Ce collectif, lancé notamment par Edgar Morin et Susan George, préconise une politique économique keynésienne inspirée du New Deal.

Transmis par Gérard Bressieux.

Commentaires

Je vous approuve pour votre critique. c'est un vrai travail d'écriture. Poursuivez

Écrit par : serrurier paris 10 | 21/07/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour , Je tiens à dire que ce post est incroyable, bien écrit et vient avec presque toutes les infos vitales. Je voudrais regarder les postes supplémentaires comme ça.

Écrit par : maxosize en pharmacie | 08/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire