Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2014

Les rythmes scolaires en plein chaos

Lors du Conseil Municipal du 20 juin dernier, figurait à l'ordre du jour le vote de la proposition de réforme sur les rythmes scolaires. Malheureusement, les horaires proposés n'étaient pas ceux qui avaient été précédemment votés en conseil d'école: ceux-ci ont été décidés à la va vite la veille au soir lors de la 1ère commission Affaires Scolaires réunie depuis les élections municipales, alors que nous sommes en pleine application de cette réforme. Autrement dit, les élus concernés par cette commission n'ont pas été consultés en dehors du strict cadre légal de la présentation et du vote des horaires de cette réforme.

Les équipes pédagogiques et les parents d'élèves n'ont pas non plus été consultés sur ces nouveaux horaires, dont ils n'avaient d'ailleurs à ce moment là même pas connaissance.

Ces horaires imposés par la municipalité, soumis au vote alors même que la note de synthèse stipulait bien que nous devions voter sur les horaires votés dans les différents conseils d'école, ont été adopté avec six votes contre (opposition). Nos raisons de s'opposer à ce vote étaient aussi diverses que variées:

- Aucune concertation commune équipes pédagogiques/élus/parents d'élèves, en dehors des Conseils d'Écoles Extraordinaires obligatoires.

-  La première proposition d'horaire proposée à l'Inspection Académique, avec des Temps d'Activité Périscolaire le vendredi après-midi, a reçu un premier avis plutôt défavorable parce qu'aucun projet pédagogique de fond, construit, cohérent et pertinent n'était posé en face de ces horaires. Autrement dit, un grand flou sur l'organisation des TAP à la charge de la mairie.

- La municipalité a décidé de conserver malgré tout le vendredi après-midi. Soit, mais pourquoi pas sur la base des horaires votés en conseils d'écoles ?

- Les journées des élèves, telles que proposées par la mairie, ne sont pas raccourcies, hormis celle du vendredi, ce qui va à l'encontre de l'esprit de cette réforme.

-  Les enfants devront suivre 6 heures de cours dans une seule journée, et ce trois fois par semaine, alors même que la réforme impose déjà le mercredi matin en sus, privant les écoliers d'un temps de récupération en milieu de semaine.

- Lors de la commission Affaires Scolaires, la mairie est revenue sur la notion de gratuité, une fois que les TAP seront mis en place.

- Nous avons également été prévenus que cette réforme ne serait pas prête à la rentrée, et qu'il n'y aurait donc certainement qu'une simple garderie sans TAP dans un premier temps; un trimestre a même été évoqué.

- Aucune volonté de réhabiliter des classes ou bâtiments afin d'éviter d'utiliser une même salle servant au temps scolaire et au temps périscolaire, avec les soucis d'organisation que cela peut impliquer.

- Refus de mettre en place une cantine le mercredi midi ainsi qu'une navette accompagnant les enfants au centre aéré, pour les parents qui travaillent.

- Intervention du maire, en plein conseil municipal, affirmant que les derniers horaires proposés par les équipes pédagogiques "n'avaient été pensés que dans leur seul intérêt, parce qu'ils désiraient rentrer chez eux à 15H20". Comment accepter un tel manque de respect pour une profession et des enseignants qui posent avant tout l'intérêt de l'enfant comme prioritaire ? D'autant que plusieurs d'entre eux se sont proposés pour animer ces TAP, leur volonté n'étant donc pas de rentrer chez eux au plus vite !

En bref, les tentatives de mise en place de cette réforme ont débuté bien trop tard, manquent totalement de concertation globale, d'enquête auprès des parents et de concertation avec les élus, comme beaucoup d'autres villes, grandes ou petites, l'ont fait. Nous sommes aujourd'hui à 8  jours de la fin de l'année scolaire sans que rien de concret et de cadré ne soit en place.

Comment pouvions-nous voter pour l'application de cette réforme en l'état ?

Mais soyons honnêtes, la mairie n'est pas la seule à avoir des agissements irrespectueux du travail et des votes des différents acteurs de cette réforme, parents ou équipes pédagogiques; en effet, le lundi 23 juin au matin, l'Inspection Académique du Gard a mis en ligne les prochains horaires de la rentrée…qui ne sont ni ceux votés en Conseil Municipal, ni ceux votés en Conseils d'écoles !

Autrement dit, l'Inspection Académique a agit comme l'a fait la mairie d'Uzès: sans respecter les différents votes et concertations qui ont eu lieu en amont… Nous en sommes aujourd'hui à la cinquième proposition d'horaires en 3 mois, sans pour autant connaitre précisément à quelle sauce seront croqués les élèves l'année prochaine, et sans savoir quelles activités périscolaires seront mises en place…!

Nous espérons à minima qu'une réunion d'information dans toutes les écoles de la ville aura lieu très rapidement, réunissant les élus, les parents et les équipes pédagogiques, afin de répondre aux questions et inquiétudes légitimes des parents.

Les commentaires sont fermés.