Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/12/2015

Droit de réponse adressé au Républicain d'Uzès

Le Républicain n'ayant pas accepté de publier dans son intégralité notre droit de réponse concernant l'absence de nos trois élus lors de la tenue des bureaux de vote du 6 décembre dernier,  vous le trouverez donc ci-dessous !

" Nous pouvons lire dans le Républicain du 10 décembre dernier que "sollicités par le maire d'Uzès les trois élus d’Ensemble Pour Uzès ont fait savoir qu'ils ne pouvaient pas se rendre disponibles ni le 6 ni le 13 décembre" pour la tenue des bureaux de vote. Peut-être aurait-il fallu vérifier vos sources : nous avions indiqué notre indisponibilité pour le 6, mais pas pour le 13.
Sachez également que c'est la première fois depuis des années, et cela bien avant que nous ne soyons élus, qu'aucun de nous trois n'a pu se rendre disponible pour tenir un bureau de vote ! Qu'à quasiment toutes les élections des membres d'Ensemble pour Uzès sont présents. Avez-vous seulement fait le même procès aux autres élus de l'opposition comme de la majorité ?
Sachez encore que la tenue des urnes, ainsi que l'investissement que nous mettons au service de la ville et des uzétiens, est entièrement bénévole. Et que chaque citoyen électeur peut participer.
Vous faites également allusion à notre présence le jour des élections, présence qui participerait, selon vous, à contrer le Front National ! Mais nous ne vous apprendrons pas qu'au moment où nous sommes en contact avec les électeurs, le bulletin est déjà dans l'enveloppe et que nous ne voyons pas très bien comment nous pourrions influencer leur vote. Vous semblez presque nous rendre responsables du vote de certains électeurs, ce qui est pour le moins totalement déplacé.
Quant à la mairie (car ce sont bien les services de la mairie qui nous ont contactés et non le maire, comme stipulé dans l'article), celle-ci ne sait-elle nous trouver que lorsqu'elle a besoin de nos petites mains pour palier les absences dans ses rangs ? Que ne nous sollicite-t-elle pas pour nous associer fréquemment aux réflexions et aux affaires de la ville ?
Cette brève de comptoir n'était qu'un procès à charge injustifié, qui plus est contenant des informations erronées (mais par qui transmises...?).
Plutôt que de consacrer du temps aux supposés faux-pas des élus et fournir ainsi des arguments populistes à ceux qui s'en nourrissent, peut-être serait-il plus pertinent de s'intéresser de temps en temps aux élus qui donnent du leur, beaucoup et sans compter, mais dans l'ombre. Ce sont souvent des bénévoles qui croient encore à l'intérêt général... "

Caroline Sépet, Christophe Bouyala, Lydie Defos du Rau

Les commentaires sont fermés.